14 décembre 2007

Un petit nouveau

Fiche d'identité

- famille : pinacècre
- période de floraison : de mai à juin
- méthode de pollinisation : par le vent
- type de fructification : fruit, cône allongé de 10 à 16 cm de longueur, pendant de la branche
- moyen de dispersion : par le vent et les animaux
- dimension : de 25 à 45 m de hauteur
- méthode de multiplication : par semis
- type de feuillage : persistant, aiguilles de 15 à 20 mm de longueur (celles-ci tombent néanmoins au bout de 10 ans en moyenne)
- longévité : de 400 à 500 ans


Ses qualités, ses défauts

Ses défauts

Il a mauvaise réputation. En effet dans la forêt, l'épicéa apparaît en dernier, car la germination des graines et les jeunes plants demande une lumière voilée ainsi qu'une protection contre le vent et le gel. Adulte, l'épicéa entre en concurrence directe avec les arbres qui jusqu'alors le protégeaient, en effet, il va (dans les lieux où il se trouve en grand nombre) participer à une profonde transformation du sous-bois :

- en acidifiant le terrain par la présence de ses épines sur le sol (celles-ci se décomposent en 6 à 7 ans, alors que la plupart des feuilles se décomposent en moins d'un an).
- en polluant les eaux avoisinantes (rivières, lacs, nappes phréatiques) car lors des intempéries, l'eau de pluie ruisselle sur les aiguilles et récupére ainsi une partie de leur acidité. 8 à 12 grammes d'aiguilles d'épicéa par litre d'eau, suffisent pour tuer des vairons (petits poissons d'une dizaine de centimètres) en moins de 24 heures.
- en assombrissant le sous-bois par l'importance de son ombre.

Ces transformations ne sont pas sans conséquences sur le sous-bois. La végétation va au fur et à mesure de la croissance des épicéas se raréfier puis totalement disparaître, laissant la place à un tapis d'aiguilles stérile. La vie animale est également perturbée, par la disparition du garde-manger constitué par la végétation, tels que les arbustes et autres. Même la vie en sous-sol est atteinte, les lombrics (vers de terre) sont en moyenne 25 fois moins nombreux que sous des chênes.

Ses qualités

Contrairement aux feuillus, il absorbe du gaz carbonique pour rejeter de l'oxygène (photosynthèse) tout au long de l'année puisqu'il garde ses aiguilles.
Il fournit, grâce aux graines que contiennent ses fruits (les cônes) un garde-manger pour nombre de rongeurs (écureuil, campagnol, ......) et d'oiseaux (mésange huppée et noire, bec-croisé des sapins ....).
Il abrite également les nids de plusieurs oiseaux tel que le cassenoix moucheté (qui se nourrit également des graines de l'épicéa) et le bec-croisé des sapins.
Il est utilisé par l'homme dans le cadre d'une utilisation :

médicinale
- sa résine est indiquée, sous forme d'emplâtre pour les rhumatismes et les maladies pulmonaires;
- ses bourgeons, rameaux et aiguilles sont des toniques cardio-vasculaires en décoction.

industrielle
- son bois, bien que peu durable, est élastique et résistant aux chocs ; on réalise avec lui, des charpentes, des pièces de menuiserie, des poteaux, de la pâte à papier, des mâts et des avirons pour les bateaux, ....;
- à partir du tanin contenu dans son écorce, on prépare les peaux;- enfin, à partir de jeunes arbres, chacun peut confectionner un superbe arbre de Noël (rien qu'en France il s'en vend 10 millions par an). Oui, le sapin de Noël est en fait un épicéa !!



Il est  difficile de bien faire pour la planète, il y a toujours un truc qui cloche... Je pense que mon épicéa ne fera pas de dégâts,en effet il ne pourra grandir, puisque tous les ans je le sortirai de son trou pour Noël. A savoir s'il va résister à ce régime ........à suivre

Posté par Atlantique à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Un petit nouveau

    Pas de problème pour ce sapin de noel !

    Je peux confirmer qu'il va résister si on le déplante chaque année. Attention toutefois de conserver la motte et pour le rentrer chez soi, il faut une acclimatation d'abord dans le garage ou la buanderie. N'oubliez pas de l'arroser tous les jours lorsqu'il est à l'intérieur. Sinon la reprise n'est pas garantie.
    Mais tu ne pourras pas faire cela pendant vingt ans. Il poussera entre deux noels. Mais c'est la manière la plus écologique.
    Je rajoute aussi que l'hiver, les conifères sont essentiels pour la faune qui s'abrite dedans contre le froid.

    Posté par Pépinière, 09 décembre 2010 à 10:16 | | Répondre
Nouveau commentaire